Le Su-25, son pilote et la coopération russo-turque

Brèves de crise

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

Le Su-25, son pilote et la coopération russo-turque

Dans son “Tourbillon crisique-43”, PhG fait allusion à un très court mais très instructif commentaire du colonel Pat Lang sur la destruction du Su-25 russe dans la région de Saraqib, en Syrie et le rapatriement du corps du pilote lorsqu’il écrit : « L’affaire pourrait bien avoir été montée par les cow-boys plus que par les Turcs, comme les Syriens d’Assad voudraient le faire croire. Le rapatriement du corps du pilote du Su-25 grâce à la coopération très active des SR militaires russe et turc en dit long à cet égard... »

A la date du 6 février 2018, sur son site Sic Semper Tyrannis, Lang écrivait : « Saraqib n’est pas aux mains des forces armées turques mais il est clair que les Turcs ont des hommes à eux dans cette zone, qui sont en liaison avec les djihadistes. Dans ce contexte, le GRU (renseignement militaire russe) ou des échelons inférieurs du renseignement militaire russe ont réussi à obtenir la coopération des Turcs pour la récupération du corps du Commandant Filipov [le pilote du Su-25 abattu]. Les gens qui évoluent en-dehors du monde des agents et des officiers du renseignement militaire ne comprennent généralement pas le degré de collégialité qui peut exister dans ce monde. Cette collégialité s’exerce souvent hors des frontières du monde politique et des positions momentanées des hommes politiques. Erdogan a-t-il été consulté ? Certainement, mais les conditions de la récupération du corps de Filipov en disent beaucoup plus que cela. »

Lang, qui a quitté l’armée US avec le grade de colonel, était un officier du renseignement travaillant à la DIA (renseignement militaire US) et il a une grande expérience des pratiques du renseignement militaire. Ses remarques sur la “collégialité”, très générales et sans précisions mais très affirmatives, signifient qu’il tient la coopération pour cette récupération du corps du commandant Filipov entre les deux services russe et turc comme très significative de leur proximité. Pour les Russes, la récupération du corps de Filipov, qui a été décoré à titre posthume et doit être enterré avec les honneurs militaires, représente un acte symbolique d’une grande importance ; de ce point de vue, effectivement, l’acte de coopération du renseignement militaire turc avec le GRU prend effectivement une forte signification. En retournant la remarque de Lang, l’approbation probable d’Erdogan donne une dimension politique importante à cet épisode.

 

Mis en ligne le 8 février 2018 à 16H54

Donations

Nous avons récolté 1655 € sur 3000 €

faites un don