La NSA, Justin Bieber et le sort du monde

Brèves de crise

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

La NSA, Justin Bieber et le sort du monde

Cela se passait jeudi, lors d’une émission d’information (“information”, c’est bien cela), sur MSNBC, la chaîne TV favorite de BHO-saint et chaîne travaillant sous la bénédiction du susdit saint. On venait d’apprendre la nouvelle du rapport du PCLOB jugeant “illégales” diverses pratiques de la NSA. La présentatrice Andrea Mitchell interviewait l'ancienne (jusqu'en 2011) députée démocrate Jane Harman, toujours active politiquement et partisane d’une restriction sévère des pouvoirs et des activités de la NSA.

Soudain, Mitchell l’interrompit au milieu d'une phrase, circonstance favorite pour ce genre d'intervention, car une breaking new s’annonçait de Floride : on venait d’arrêter Justin Bieber ! «Congresswoman Harman, let me interrupt you just for a moment we’ve got some breaking news out of Miami, stand by if you will. Right now in Miami Justin Bieber has been arrested on a number of charges.» On passait donc de l’accessoire (la NSA) à l’essentiel (Justin Bieber) et la Congresswoman Harman se le tint pour dit.

Paul Joseph Watson a repris cette “scène de la vie ordinaire” du Système pour en faire un article le 24 janvier 2014. (Russia Today a aussi un article, ce même 24 janvier 2014, et The Independent également ce 24 janvier 2014.) Watson développe à cette occasion quelques considérations sur les médiasTV-Système, et sur l'évolution de leur audience, estimant que cette “scène de la vie ordinaire” explique la bienheureuse et vertigineuse chute d’audience de ces choses, au profit de la presse antiSystème.

«The corporate media’s power over the last few decades has rested on its ability to dictate reality by affording blanket coverage to complete non-issues while ignoring or downplaying actual stories that impact millions of people. That power is now rapidly diminishing precisely because of stunts like this. From November 2012 to November 2013, MSNBC lost almost half its viewers over the course of just 12 months, shedding 45 per cent of its audience. CNN, which also afforded Bieber saturation coverage yesterday, lost 48 per cent of its viewers over the same time period.

»The corporate media’s refusal to cover real issues has also led to record high levels of distrust in media. Last year, a Gallup poll found that just 23 per cent of Americans trust the institution of television news. This is why mainstream media is collapsing and alternative media in all its different guises is filling the vacuum.»

La séquence est réellement révélatrice (elle a d’ailleurs eu son succès sur internet) du caractère grotesque de la cohabitation forcée de la narrative-Système et d’une vérité de situation dont la puissance et l’écho ne permettent plus leur complète dissimulation. La gravité de la présentatrice-Mitchell pour nous annoncer le sort de Bieber est une grande leçon de jouissance critique de l'activité de la communication. En une trentaine de seconde on trouve une démonstration anecdotique mais significative de la crise de l’effondrement du Système du point de vue de la communication : leur monde-narrative, face à la vérité de la situation du monde, a de plus en plus de mal “à faire le poids” ; il a, comme disait fameusement le vice-président Teddy Roosevelt de son président McKinley, autant de colonne vertébrale qu’un éclair au chocolat. La chose est pathétique, ironique et dérisoire, dans cet ordre.

 

Mis en ligne le 27 janvier 2014 à 05H20

Donations

Nous avons récolté 428 € sur 3000 €

faites un don