La France entre la poire et le Mistral

Brèves de crise

   Forum

Il y a 4 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

La France entre la poire et le Mistral

Même la presse-Système US s’intéresse aux déclarations de Fabius, c’est dire si le sujet est grave (plutôt que Fabius). Il s’agit de la prochaine livraison prévue (en novembre, semble-t-il) du porte-hélicoptères français de gestion de crise de classe Mistral à la Russie. Quatre unités de ce type ont été commandées par la marine russe, lorsque la France semblait avoir encore quelques restes d’une politique extérieure conséquente et conforme à sa tradition (voir le 4 septembre 2009). C’était pourtant Sarkozy aux commandes mais il n’avait pas encore accompli le gros œuvre de son entreprise de déconstruction et de dissolution (type-Système dd&e), qui se développa full speed à partir de 2010 avec la Libye et la suite. (Observons tout de même, pour l’apaisement du sentiment de la justice dans le jugement, qu’en ce domaine de la politique-Système [dd&e], Sarko a trouvé son maître en la personne du président-poire, sans contestation possible...)

Justement, donc, parlons du président-poire et de son avenir au sein du bloc BAO... On a donc interrogé Fabius, sur fond de dénonciation absolument hystérique de Poutine et de la Russie, Ukraine oblige, à propos de la livraison du premier classe Mistral. Réponse type-bouillie de chat version “demain est un autre jour” du Quai d’Orsay du ministre, pour lequel novembre 2014 est si loin du big Now (voir le 29 janvier 2014), – donc on verra d’ici là, tant de “lendemains qui chantent” nous attendent encore. Il n’empêche que le Chicago Tribune (le 3 mars 2014) s’est saisi de la courte dépêche Reuters, – pour prendre date.

«The crisis in Ukraine has not so far reached the point that the French government is considering halting the sale of assault warships to Russia, French Foreign Minister Laurent Fabius said on Monday. Asked on RTL radio whether France would suspend the deal, Fabius said: "We aren't there. For the moment we are trying to stop the Russian movement in Ukraine and maintain, or rather, establish dialogue. France agreed in 2011 to sell two Mistral-class helicopter carriers to Russia despite the concerns of Georgia and some NATO countries.»

Voire ? Voyons cela ... Tout le monde, dans le bloc BAO, est en mode big Now, et la faction américaniste encore plus. Pour l’instant, le Mistral n’est pas sur leur écran-radar de l’écume des jours. On ne sait ce qu’il arrivera d’ici novembre, – et Dieu sait si bien des choses peuvent arriver, – mais la seule certitude si rien d’apocalyptique ne vient modifier radicalement toutes les choses dans le rangement de notre contre-civilisation est que la russophobie et l’anti-poutinisme en mode-turbo et dans le sens hystérique subsisteront. C’est un trop beau cadeau du ciel pour la psychologie-Système, notamment dans le chef de la bande neocon-Nuland-Fuck, pour qu’on laisse cette excitation salvatrice moisir comme une poire blette ou un “fromage-qui-pue” (antienne du temps de Bush et de l’Irak).

Dans ce cas, nous ajoutons une sous-certitude : s’il est toujours question de livrer le classe Mistral à cette époque, des tonnes de briques et d’insultes s’abattront sur la France traîtresse, en provenance de Washington-Londres avec l’aide des petits soldats BHL-Glucksman et Cie. Le président-poire sera dans une horrible crise. S’il (le président-poire) abandonne le marché et le contrat, le prestige de la France comme partenaire stratégique de confiance autant que la situation sociale intérieure en sortiront grandies dans le sens des aiguilles d’une montre, avec la popularité du régime à mesure, – crise garantie là aussi.


Mis en ligne le 4 mars 2014 à 07H22

Donations

Nous avons récolté 1653 € sur 3000 €

faites un don