La bataille américaine: l’hégémonie et la survivance

Bloc-Notes

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

En quelques mots, et plutôt de façon involontaire car il ne capture pas précisément ce paradoxe, l’Anglais Nigel H Maund expose l’extraordinaire contradiction de la bouillonnante activité extérieure américaine. D’abord dans le titre de son texte, publié le 30 mars sur le site de Information Clearing House, qui comprend en sur-titre « The USA's Global Resource War » et en titre principal : « The Epic Struggle for World Hegemony ». Puis, dans ces deux premières lignes, en décrivant la course américaniste comme « the scramble for political hegemony and economic survival of the US ».

Comprenons bien ceci: la course à l’hégémonie, c’est une poussée conquérante, volontariste, optimiste en un sens même si la dimension morale est fortement critiquable, si pas condamnable ; mais voilà qu’on met à côté la course à la survivance économique, qui est au contraire la poussée d’une situation désespérée, rendant compte d’une vision noire et désespérée de sa propre condition.

Ne cherchons pas ici entre ce qui est vrai et faux, fondé ou infondé, dans ces deux buts qui guideraient les Américains. Ce qui est effrayant, c’est la contradiction des situations perçues qu’ils manifestent. On ne peut être à la fois triomphant et conquérant, et, d’autre part, aux abois et désespéré, à moins de présenter quelque sérieux problème de la psychologie. On comprend que l’hypothèse de la pathologie ait sa place dans le jugement qu’on peut porter sur le comportement de la direction américaniste.

Mis en ligne le 2 avril 2005 à 07H35

Donations

Nous avons récolté 1633 € sur 3000 €

faites un don