Israël, le Pentagone et le JSF : cela devient sérieux

Bloc-Notes

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

On commence à avoir une mesure plus précise du sérieux de la démarche des Américains contre Israël dans le cadre du programme JSF, et aussi dans le cadre plus général des transferts de technologies.

Aux indications données par “Haaretz” à partir d’indications de “U.S. defense officials” succèdent cette fois des déclarations du porte-parole officiel du Pentagone, Lawrence DeRita, parlant ès-qualité, au cours de sa conférence de presse quotidienne du 21 avril. DeRita met directement en cause Israël.

« «At the moment there are some types of technology and information we're not comfortable sharing while some issues can be worked out. Those issues are being worked out in a bilateral fashion, said Lawrence DiRita, the Pentagon spokesman.

» Asked whether the issue was over what other countries Israeli might share the information with, DiRita said, “That's a concern. The question is what can we share with Israel, and there is some information and technology that we're not while we work this out.” »

Pas d’autres précisions, mais on sait que le Pentagone reproche à Israël d’aider la Chine à moderniser le radar Harpy que ce même Israël a vendu aux Chinois. Le rapport fait avec l’engagement d’Israël dans le JSF, et les restrictions à l’accès aux technologies qui sont imposées désormais, montrent clairement que le Pentagone se rend à la logique du Congrès, qui est d’établir un lien direct entre tous les aspects des questions de transfert de technologies.

Surtout, cette intervention de DeRita montre que le Pentagone est très sérieux dans son intervention contre Israël, allié stratégique ou pas. Deux remarques s’imposent:

• La “guerre technologique” prend son essor, sans doute à la place de la guerre contre la terreur, et elle n’épargnera personne puisqu’on voit ici qu’Israël est touché. Ce sera vraiment l’Amérique contre le reste du monde. Les Américains frapperont là où ça fait mal, c’est-à-dire leurs amis d’abord puisque ceux-ci sont les seuls à pouvoir être frappés efficacement. Ce sera le sort des coopérants du programme JSF.

• Car, deuxième enseignement, comme on l’a vu: les Américains pratiqueront le linkage. (Vieux terme des années 1970, du temps de la détente, où l’on débattait pour savoir s’il fallait lier les dossiers d’un même thème, — le thème étant les relations avec l’URSS: par exemple, fallait-il exercer des représailles au niveau du commerce pour “punir” l’URSS de son activisme en Angola? Et ainsi de suite.) Les USA lieront tous les dossiers, y compris ceux qui n’ont pas de rapport, pour obtenir des résultats. C’est déjà le cas avec Israël, car il y a un aspect de “punition” et de pression dans le fait de restreindre son accès au JSF pour une action d’Israël avec la Chine portant sur un programme sans rapport avec le JSF.


Mis en ligne le 22 avril 2005 à 11H45