Il y a urgence, quoi qu’il en soit...

Notre situation

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

Il y a urgence, quoi qu’il en soit...

Depuis 1999, le site antiguerre Antiwar.com est, pour nous, une référence de l’autofinancement par soutien volontaire de ses lecteurs (très nombreux) dans le contexte antiSystème de l'internet. (Antiwar.com nous est aussi précieux pour son contenu, mais nous parlons ici d'autre chose.) Force nous est de constater qu’Antiwar.com connaît, pour son actuelle campagne d’appel à donation, la pire situation de son histoire. Un peu plus de $32.000 recueillis en seize jours, alors qu’il atteignait in illo tempore la somme nécessaire de $80.000 en une décade. (Voir notre texte du 25 novembre 2005, où nous signalions qu’Antiwar.com avait réussi à lever $60 000 en sept jours.) Bien entendu, Antiwar.com attribue cette situation à la crise économique.

Cet exemple que nous citons paradoxalement en tête d’un appel à l’intention de nos lecteurs pour qu’ils nous apportent leur soutien, est là pour que l’on comprenne bien que nous avons une complète conscience de la situation difficile de toutes les populations de nos pays (toutes les populations de tous les pays) ; par conséquent, que nous avons une complète conscience de la situation difficile qui caractérise tout le domaine pourtant très puissant de ce que nous nommons la presse antiSystème. Mais l’on sait bien que cette puissance n’est en rien capitalistique ni économique, que c’est une puissance d’influence, qui fonctionne contre les règles du profit et contre le règne de la finance, qui ne bénéficie guère guère de largesses de ce point de vue. Ainsi en est-il des conditions du combat en cours, – inévitables, paradoxales, avec les forces et les faiblesses de chacun.

Sans doute n’avons-nous jamais été aussi conscients de cette situation, et des conditions désespérées de certains de nos lecteurs, des conditions difficiles de nombre d’entre eux, etc. (il y a eu des interventions de lecteurs dans ce sens). Par conséquent, nous n’avons jamais été aussi brutalement placés devant ce que nous désignerions comme “notre dilemme”. D’une part, il y a notre malaise à demander leur soutien à des gens qui peinent à vivre et même à survivre ; d’autre part, il y a notre propre malaise, si nous ne sommes pas soutenus, à poursuivre comme nous voulons le faire. Ce dernier point est souligné, ce mois-ci, par la difficulté que nous avons de progresser vers le seuil minimal de financement (€2 000), comme le montre notre barre de comptage. (A cette date du mois, cette barre de comptage de novembre 2013 établit également, et très largement, un triste record : nous n'avons jamais eu aussi bas, aussi loin du but, à ce stade de la donation.)

C’est donc à nos lecteurs eux-mêmes de décider. Nous ne pouvons faire autrement que les solliciter, ils ne peuvent faire autrement que prendre une décision en connaissance de cause.


Mis en ligne le 27 novembre 2013 à 18H10, puis le 28 novembre 2013 à 11H41

Donations

Nous avons récolté 1633 € sur 3000 €

faites un don