F-16 en formation serrée de bras d’honneur à l’Europe

Faits et commentaires

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

F-16 en formation serrée de bras d’honneur à l’Europe

28 mars 2005 — Le voyage de Condi Rice dans le sous-continent indien a été ponctué par la décision de vendre des F-16 au Pakistan après 15 ans d’embargo, puis par une colère indienne à ce propos, puis ou parallèlement, dans la plus grande confusion, l’affirmation d’une vente similaire à l’Inde transformée bientôt en perspective de vente.

L’attitude américaine concernant cette vente et la réaction indienne a été inflexible, comme à l’habitude, du type américaniste bien connu selon lequel “nous savons mieux que vous ce qui convient à votre sécurité”. On peut rappeler cet échange caractéristique, rapporté par AFP et Defense News du 25 mars: « [Indian PM] Singh expressed to Bush his “great disappointment,” saying [the F-16’ sale to Pakistan] could have “negative consequences” for India’s security, according to the Indian leader’s spokesman, Sanjaya Baru. But [a] U.S. official said “we don’t see any impact on the relevant military balances in the region.” The sale was to make Pakistan more secure, the official said. “It’s in the interest of India, Pakistan and the United States that Pakistan feels secure.” »

La confusion caractéristiquement US de cet épisode conduit à réserver un jugement sur les faits à venir, notamment sur l’évolution de la supposée vente à l’Inde. Ce qui est un peu plus assuré, c’est la montée renouvelée de la tension entre le Pakistan et l’Inde. Ce qui est encore plus assuré et mérite une mention spéciale, c’est le bras d’honneur superbe et américaniste brandi à la face de l’Europe à cette occasion.

… Effectivement, un bras d’honneur en passant aux Européens qui sont en train de se débander sur la question de la levée de l’embargo des armes européennes vers la Chine, sur la pression directe et impudente des Etats-Unis, qui brandissent les dangers d’alimenter la tension entre Pékin et Taïwan. On peut citer à cet égard ce commentaire qui nous résume le soi disant “problème”, dans une dépêche AP du 25 mars qui précise que Washington propose également F-16 et F-18 à l’Inde : « The sales to two nuclear countries that have warred over the Kashmir territory could raise eyebrows among U.S. allies in Europe who are under White House pressure not to lift an arms embargo on China. The Bush administration argues that European weapons could contribute to rising tensions between Beijing and Taiwan. »

L’initiative américaine représente un acte avec un formidable potentiel de déstabilisation du sous-continent asiatique (et au-delà, on le verra). Les Américains ont mis en place d’ores et déjà les prémisses d’une nouvelle course aux armements dans cette zone, comme le montre la rhétorique en marche dans les deux pays, y compris au Pakistan lui-même. Le chef de la force aérienne pakistanaise, le Air Chief Marshal Kaleem Saadat, a donné une conférence de presse dimanche où plusieurs points sont apparus:

• A côté de la vente des F-16 au Pakistan, il y a une proposition (pressante) des Américains pour que les Indiens achètent éventuellement des F-18. (Il s’agit sans doute du dernier modèle, le F-18E/F : mauvais avion, très cher, mais accompagné d’une publicité qui en fait un avion d’une “nouvelle génération”. Cela suffit pour faire marcher le commentaire puis l’argument dans le sens d’une amélioration décisive de l’armement face à cette nouvelle “menace”.) La chose a été rappelée à Saadat par un journaliste.

• Quoiqu’en des termes prudents, mais dans le sens de la sollicitation ainsi faite, Saadat n’a pas écarté la possibilité que le Pakistan achète des chasseurs de la “quatrième génération”.

• Classification assez mystérieuse, au reste, cette “quatrième génération”, dans laquelle on pourrait même faire entrer, en poussant un peu, les F-16 livrés au Pakistan s’ils sont d’un type avancé. On a aussi de nombreux débats en vue avec l’équipement des F-16 pakistanais, l’électronique, l’armement (des AMRAAM AIM-120 aux capacités avancées ou pas ?). Ces débats alimenteront la tension, les alarmes, c’est-à-dire la course aux armements entre Pakistan et Inde.

• L’effet est là : d’ores et déjà, l’achat des F-16 est perçu par la presse pakistanaise comme le début d’un rééquipement général de la force aérienne pakistanaise, rendu nécessaire en un sens par la guerre contre le terrorisme (?) et par le possible/probable rééquipement indien à venir : « Pakistan may go for 4th-generation jets: air chief », titre aujourd’hui The News International de Karachi.

Rarement les relations internationales auront montré le peu de cas que les Américains font de l’Europe, en contredisant si complètement, à propos de la tension Pakistan-Inde, l’argument utilisé contre la levée de l’embargo européen vers la Chine, à propos de la tension Pékin-Taïwan. Il n’y a aucune chance que les Européens les plus convaincus et les plus vertueux en tirent quelque leçon que ce soit, parce que cette leçon mettrait en cause l’appréciation obligée des relations euro-américaines et du comportement américain qu’entretiennent ces mêmes Européens. Par contre, elle rendra beaucoup plus difficile d’enterrer le cas de la levée de l’embargo, surtout si les Chinois utilisent l’argument évident de l’analogie auprès de leurs interlocuteurs européens. Cela est d’autant plus concevable si les Américains poursuivent leur projet d’armer les Indiens. Le projet inquiétera les Pakistanais, eux-mêmes surarmés, mais ne manquera pas non plus d’inquiéter les Chinois, puisque ceux-ci sont aussi des rivaux des Indiens. Comment les Européens vont-ils repousser cette sorte d’argument ?

L’avantage (?) de l’activité extérieure (cette expression est préférable à celle de “politique extérieure”) des USA, c’est que, outre d’être impudente et méprisante pour l’Europe, elle est également totalement irresponsable et aveugle. Rien de nouveau, mais toujours plus d’exemples divertissants. Cette affaire des F-16 pakistanais a toutes les chances de déclencher un effet-domino de tensions diverses aboutissant, notamment, à renouveler les tensions entre l’Europe et le USA.


Donations

Nous avons récolté 1323 € sur 3000 €

faites un don