Doutes et hésitations de l’UE face au TTIP

Brèves de crise

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

Doutes et hésitations de l’UE face au TTIP

Il se développe un climat nouveau dans les institutions européennes, notamment à la Commission chargée directement du dossier, à l’égard des négociations en cours pour l’énorme accord de libre-échange transatlantique TTIP, ou Transatlantic Trade & Investment Partnership. Il ne s’agit pas de possibles révisions de position, encore moins de changement de doctrine, mais de quelque chose de beaucoup plus diffus quoique de potentiellement très important.

Des sources européennes et néanmoins amies décrivent plus un climat que des faits précis, mais un climat qui a des répercussions concrètes. «Il s’agit d’une impression qu’on recueille de plus en plus clairement, dans les discussions de couloir, avec la bureaucratie en charge, etc. Il y a une attitude nouvelle selon laquelle le TTIP est tellement énorme, tellement complexe, tellement incontrôlable à la limite, qu’une réaction de retenue, de prudence, se fait jour et s’affirme. On pousse beaucoup moins à l’avancée des négociations, à mesure qu’on découvre les caractères incontrôlables de l’accord en cours d’élaboration. La bureaucratie freine.»

Il s’agit donc bien d’une attitude structurelle, sans rapport avec une politique commerciale, avec l’idéologie du libre-échange et de la globalisation. Il s’agit de la perception du futur TTIP comme une énorme entité qui pourrait s’avérer hors du contrôle des bureaucraties impliquées, qui pourrait acquérir ses propres caractéristiques, presque sa propre autonomie. C’est une perception inédite pour la bureaucratie européenne, et une de ses perceptions que les bureaucraties abhorrent, elles dont la fonction est de contrôler toutes choses qui émanent d’elle (et éventuellement d’autres qu’elles peuvent phagocyter). Il est sans aucun doute impossible de prévoir les répercussions d’une telle évolution de la perception, et si même cette perception va s’amplifier ou au contraire s’atténuer. Le constat est simplement d’observer que le TTIP a désormais des obstacles sérieux devant lui, puisque cette situation exposée ici s’ajoute à celle qui existe aux USA, cette fois du côté du Congrès (voir le 10 janvier 2014).


Mis en ligne le 17 janvier 2014 à 07H17

Donations

Nous avons récolté 1768 € sur 3000 €

faites un don