“Divine Strake” nous rend perplexes...

Faits et commentaires

   Forum

Il y a 3 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

Divine Strake” nous rend perplexes...

1er avril 2006 — Le 30 mars, la Defense Threat Reduction Agency a annoncé qu’elle ferait procéder le 2 juin prochain à un essai d’une charge d’explosifs conventionnels (non nucléaires) de 700 tonnes dans le polygone d’essai nucléaire du Nevada. L’essai, baptisé “Divine Strake”, produira un nuage de fumée en forme de champignon, similaire à celui d’un essai nucléaire ; en fonction des conditions météorologiques habituelles, ce nuage devrait survoler Las Vegas.

Selon AFP : « “I don't want to sound glib here but it is the first time in Nevada that you'll see a mushroom cloud over Las Vegas since we stopped testing nuclear weapons,” said James Tegnelia, head of the Defense Threat Reduction Agency. Tegnelia said the test was part of a US effort to develop weapons capable of destroying deeply buried bunkers housing nuclear, chemical or biological weapons.

» “We have several very large penetrators we're developing,” he told defense reporters. “We also have — are you ready for this — a 700-tonne explosively formed charge that we're going to be putting in a tunnel in Nevada,” he said. “And that represents to us the largest single explosive that we could imagine doing conventionally to solve that problem,” he said.

» The aim is to measure the effect of the blast on hard granite structures. [... Tegnelia] said the Russians have been notified of the test, which is scheduled for the first week of June at the Nevada test range. “We're also making sure that Las Vegas understands,” Tegnelia said. »

Il y a déjà eu deux sortes de réactions.

• Les Russes ont réagi en accusant les Américains de rencontrer “des intentions politiques”. Il s’agit notamment d’une référence aux craintes nouvelles de ces mêmes Russes à l’égard des intentions supposées des Américains d’affirmer une “supériorité nucléaire”. Un expert des questions nucléaires, Anatoly Tsiganok, estime que cet essai impliquant un explosif de la puissance d’une petite bombe nucléaire pourrait être considéré comme une violation du Traité de Non-Prolifération, et qu’il provoquera un accroissement de la tension dans le monde, surtout au Moyen-Orient. Selon Novosti, hier : « Washington's decision to conduct a large-yield high-explosive test has political overtones, a Russian military expert said Friday, speculating that the United States intended to use the test to intimidate hostile regimes. “It could be a move to threaten Iran, North Korea or any other regimes that the United States is not pleased with,” said Anatoly Tsiganok, head of the Center for Military Forecasting, adding that it could be regarded as an attempt to demonstrate U.S. military superiority over Russia and China. »

• Aux États-Unis mêmes, il y a des protestations contre cet essai, comme le rapporte AP, relayé par CommonDreams.org hier : «  “I am concerned that tests of this magnitude have been planned without providing Nevadans with any information about the possible impact on their health or safety,” said Demcratic Sen. Minority Leader Harry Reid in a statement Thursday. [...] “Given the level of contamination in areas where nuclear tests were conducted, I have real concerns about the dust and other pollutants that will be released into the air as a result of this explosion,” said U.S. Rep. Shelley Berkley. Disarmament activist Pete Litster said tests at the site violate international law. Litster, executive director of the Shundahai Network, said the site belongs to the Western Shoshone Indian tribe. »

La sémantique symbolique de “Divine Strake

L’effet produit par cette affaire, surtout chez les Russes, est significatif de la tension qui s’est établie au niveau de l’armement nucléaire. Il y a des interprétations diverses qui sont faites et des interrogations posées autour de “Divine Strake”.

Il y a l’interrogation à propos de la technique d’emploi d’une masse d’explosifs qui ne peut être envisagée comme une arme transportable. (Car l’hypothèse est aussitôt envisagée qu’il s’agit d’une expérimentation tendant à la recherche et/ou la mise au point de nouveaux systèmes d’arme.) Aucun avion ni aucun missile n’a la capacité d’emporter une charge d’un poids de 700 tonnes.

• La masse d’explosifs elle-même, l’ampleur gigantesque de l’explosion constituent des caractères extrêmement frappants pour l’interprétation qu’on peut en donner. L’expérimentation s’inscrit naturellement dans la perception qu’on a aujourd’hui d’une possibilité d’emploi par les Américains de systèmes de destruction massive.

• On s’interroge même autour de la symbolique possible du nom de baptême donné à l’expérimentation, notamment l’utilisation du qualificatif “divin”. (Ces noms donnés par la bureaucratie peuvent effectivement avoir des intentions symboliques de propagande ou à but politique. Baptiser l’opération d’investissement de l’Irak “Iraqi Freedom” n’est politiquement pas innocent.) D’après ce que nous avons pu succinctement déterminer, et qui ne prétend pas résoudre complètement le problème, le terme “strake a trois significations, — toutes techniques : une pièce de marine, le nom donné aux ailerons “en canard” installés sur certains avions, enfin une pièce de précision (une règle à l’équerre) utilisée dans certaines opérations de construction, éventuellement de percement pour des constructions (il semble que la troisième définition convienne le mieux). Le mariage des deux termes, — un sujet si trivial et un qualificatif si élevé, — contribue également à susciter des questions. Certains ont été jusqu’à noter la proximité du terme “Divine Strake” avec le terme “Divine Strike” (contre les USA) employé par le communiqué de Al-Zarkaoui, le 6 septembre 2005, pour qualifier l’ouragan Katrina.

• Même le coup du nuage en forme de champignon au-dessus d’une ville US, fût-ce Las Vegas, est propre à déchaîner les imaginations. On ne manquera pas de rappeler à cette occasion les projets sinistres prêtés par certains aux autorités américanistes, notamment de montage d’un faux attentat terroriste aux USA.

Dans tous les cas, cet épisode et les réactions qui l’accompagnent montrent la nervosité qui règne désormais dans le domaine des activités nucléaires ou apparentées, lorsqu’il s’agit des USA. Toute initiative américaine dans ce domaine est désormais perçue, peu ou prou, comme un pas vers l’emploi opérationnel d’armes de destruction massive, dont le nucléaire.

Ce climat psychologique s’est installé avec la crise iranienne et les hypothèses d’emploi du nucléaire. Il est fortement exacerbé par l’article sur la soi-disant “supériorité nucléaire” US, qui offre l’innovation, — depuis le 11 septembre 2001 et le déchaînement de la politique militariste US, — d’une hypothèse de conflit majeur qui ne fait pas référence à la guerre contre la terreur, au terrorisme, etc., mais simplement et directement à la volonté des USA de maintenir coûte que coûte leur domination globale. La perception qui naît de cette situation psychologique est qu’effectivement les Américains seraient prêts à tout pour cette perpétuation.


Donations

Nous avons récolté 1328 € sur 3000 €

faites un don