dedefensa.org, son alarme mensuelle et son état d’esprit

Notre situation

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

dedefensa.org, son alarme mensuelle et son état d’esprit

Voici une situation connue… A sept jours de la fin de la donation mensuelle, pour ce mois de janvier 2013, le niveau de cette donation mensuelle est bien bas, il est loin, bien loin de son niveau nécessaire pour notre fonctionnement, – ne serait-ce que le minimum vital (le €2.000), sans parler du niveau de fonctionnement “confortable” (€3.000). Une fois de plus, et non sans remercier chaleureusement ceux qui sont déjà intervenus, cet appel à nos lecteurs, pour leur soutien, pour leur force qui alimente la nôtre, pour nous permettre de conduire à bien notre effort mensuel de levée des donations.

Comme d’habitude, nous cherchons nos mots et nos arguments pour soutenir ce rappel de notre besoin du soutien de nos lecteurs, – et nous n’en trouvons guère, puisqu’ils sont évidents, ces mots et ces arguments, et ont déjà tant de fois dits et redits… Ceci est presque devenu une habitude pour nous, voire une coutume : nous nous retournons sur nos textes précédents, ceux qui furent publiés dans la même situation où nous voulions rappeler à nos lecteurs l’approche pressante de la fin du mois, pour y puiser, dans ces textes, notre inspiration et demander, sempiternellement, la même solidarité et le même soutien. Il nous arrive même, comble de l’aveu d’impuissance de l’argumenteur, de nous citer nous-mêmes, en reproduisant une partie de ces appels précédents, pour renouveler la même démarche de tenter de susciter chez nos lecteurs cette réaction que nous espérions d’eux, – et que nous obtenons toujours au bout du compte...

Eh bien ! Certes… Nous cédons à nouveau à cette facilité en nous reportant au texte du 20 février 2012 ; mais là, aussi bien, et la chose vaut d’être signalée, cédant avec d’autant plus à cette facilité que l’esprit du texte rencontre un état d'esprit que nous avons aujourd’hui… Après tout, ce texte concerne aussi la singularité de dedefensa.org, une singularité que tout le monde n’admet pas (curieusement, en lisant tout de même dedefensa.org), comme on le lit parfois sur notre Forum… (Et parfois, cela, dans des termes dont nous nous passerions, – et cela qui fera bien qu’un jour prochain, il nous faudra bien, nous, mettre certaines choses au point concernant certaines interventions.) Donc, voici cette citation qui, après tout, garde son actualité, ou mieux encore, la retrouve.

«Nous préférons ne pas nous attarder à développer nos arguments, tant ils nous semblent évidents jusqu’au point où il importe d’abord de les considérer comme autant de vérités, lesquelles ne souffrent guère les redites une fois qu’elles nous sont apparues comme telles. Ce qui nous importe davantage, c’est d’insister auprès de nos lecteurs pour qu’ils réalisent l’importance des évènements en cours, et ces évènements défilant à une rapidité absolument confondante ; c’est d’insister auprès de nos lecteurs pour qu’ils ne cèdent pas un instant à l’attrait de ces évènements comme s’il s’agissait d’un spectacle, comme l’on suit une compétition ou un engagement quelconque, mais qu’ils gardent à l’esprit qu’il s’agit de nos destins, c’est-à-dire de leurs destins ; c’est d’insister auprès de nos lecteurs pour qu’ils admettent l’hypothèse qu’il ne s’agit pas d’une guerre de plus, d’une lutte d’influence de plus, d’une conquête et de ses avatars de plus, d’un déclin d’un empire de plus, mais bien de la Chute dans son infinie signification et dans ses conséquences dépassant notre entendement, – c’est-à-dire la fin du Tout que nous connaissons, pour aller vers autre chose…

»Car c’est bien ainsi que nous en jugeons, nous, que c’est bien la fin de ce “Tout que nous connaissons”, dans le sens où l’intuition haute nous dit qu’il s’agit bien de cela. Tel lecteur jugera-t-il que nous nous égarons, tel autre que nous sommes “cintrés” (mot employé en commentaire du texte du 19 janvier 2012), pour ainsi sortir de ces sentiers tant battus qu’ils n’en sont plus qu’informes au point de n’avoir plus aucun sens (les sentiers). Qu’il en soit ainsi pour celui qui pense de cette façon, et qu’il prenne, celui-là, la ferme résolution de chercher ailleurs le centre d’accueil et l’abri qui lui conviendront mieux, loin des sentiers qui ne sont pas encore battus et où l’œil exercé peut chercher pour découvrir un sens. Il n’en manque pas, sur Internet et ailleurs, de centres d’accueil et d’abris qui fournissent la dose d’explication rationnelle et ordonnée, la sorte d’explication en vertu de laquelle nous en sommes arrivés là où nous sommes, en suivant ces sentiers tant battus qu’ils n’en ont plus aucun sens.

»Certes, nous nous adressons, nous, au lecteur naturel de dedefensa.org; à celui qui comprend de quoi il retourne lorsque nous parlons de bataille, de la Chute et de la fin de ce “Tout que nous connaissons”. Nous nous adressons à lui pour lui demander son soutien parce qu’il nous faut des munitions pour la bataille, autant qu’il nous faut son soutien pour poursuivre cette aventure qui n’est pas celle de ces sentiers trop battus. Nous lui demandons de nous soutenir parce que, s’il ne le fait pas, qui le fera en vérité?»

Et nous terminions ainsi ce texte, et là, sans hésiter comme on le comprendra, nous reproduisons cette phrase qui correspond aussi bien à un constant état d’esprit, – Ave, lecteur naturel de dedefensa.org : «A ceux-là qui nous ont soutenu hier, qui nous soutiennent aujourd’hui et qui nous soutiendront demain, – merci et Ave…»


Mis en ligne le 25 janvier 2013 à 13H44 (Remis en ligne le 28 janvier 2013 à 08H28)

Donations

Nous avons récolté 1655 € sur 3000 €

faites un don