Coucou, le revoilà : le JSF en pleine forme...

Brèves de crise

   Forum

Il y a 2 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

Coucou, le revoilà : le JSF en pleine forme...

Reuters a obtenu une copie d’un rapport incendiaire de 25 pages de Michael Gilmore, qui supervise les essais des systèmes d’arme au Pentagone. (Le rapport a du parvenir au Congrès sans doute aujourd’hui.) Sujet principal, unique et central : le JSF de Lockheed Martin (LM). Sujet dans le sujet, au moins principal et central : le software du JSF. État “inacceptable” du développement de cette partie essentielle de l’avion, observe Gilmore, qui précise que les JSF déjà livrés par LM (plus de deux cents) ont un software à 50% de ses capacités ou moins, par rapport aux exigences des contrats d’acquisition. (Voir Reuters ce 24 janvier 2014. Voir aussi Russia Today, ce même 24 janvier 2014.)

«The 25-page report [...] provided a disturbing glimpse of the aircraft’s Block 2B software, which is currently not performing at the level of earlier expectations and could significantly delay deployment of the plane. “Initial results with the new increment of Block 2B software indicate deficiencies still exist in fusion, radar, electronic warfare, navigation, electro-optical target system, distributed aperture system, helmet-mounted display system, and datalink,” the report said. The software issued too many “nuisance warnings” that resulted in “poor sensor performance.”»

Manifestement au garde-à-vous, le général Bogdan, de l’USAF, qui dirige le JSF Program Office au Pentagone, a confirmé que tout allait bien : «The basic design of the F-35 is sound, and test results underscore our confidence in the ultimate performance that the United States and its international partners and allies value so highly. Of course, we recognize risks still exist in the program, but they are understood and manageable...» Depuis le départ de Gates du Pentagone en 2011 et après diverses interrogations, l’USAF a pris le JSF en main et le général Bogdan a pour mission de mourir s’il le faut pour faire croire que le JSF, lui, est immortel. (Voir le 13 mars 2013 avec cette déclaration extraordinaire de Bogdan, rapportée par AOL Defense  : «Unlike other senior officers, who change assignments ever few years, he intends to stay for 10 years. “The only way I’m leaving this program,” he said in the interview, “is if I’m fired.”»)

Enfin, s’il faut revenir au rapport de Gilmore, on peut consulter ce qui a été dit sur le précédent, d’il y a un an, qui avait, lui, déjà tout dit. Nous écrivions donc, pour saluer la sortie du rapport précédent de Gilmore, le 17 janvier 2013 :

«Cette affaire du software de l’avion, qui est en elle-même une “crise dans la crise”, constituera sans aucun doute la phase fondamentale et décisive du calvaire. La date de 2017 avancée pour sa résolution est, dans l’hypothèse optimiste où la crise est résolue et le software mené à bien, évidemment complètement irréaliste. Donc, l’optimiste parlerait plutôt de 2020, au mieux, pour fixer la date où l’on pourrait envisager des JSF opérationnels pour les années suivantes… Le pessimiste, c’est-à-dire le réaliste (ou “l’optimiste bien informé”), sait bien, lui, que cette crise ne sera pas résolue, et que le JSF n’aura jamais sa “suite électronique” qui est un cas en pointe de l’impasse du système du technologisme ; c’est-à-dire que le JSF n’atteindra jamais son niveau d’opérationnalité requis. Entretemps, comme on a déjà commencé à le faire, on conclura officiellement, comme on le sait déjà, que le niveau opérationnel de l’avion est totalement inadéquat et insuffisant, presque un pas en arrière par rapport à ce qui précède, – aussi l’impossibilité de jamais atteindre ce niveau serait-elle presque une bonne chose…

»Aujourd’hui, le point le plus intéressant est l’enchaînement du Pentagone à un programme dont tout le monde sait qu’il est une catastrophe qui ne fournira jamais un avion de combat utilisable. Plus qu’enchaînement, on parlerait d’une “addiction” presque pathologique, parce qu’elle est subie alors que le sort irrémédiable du programme est compris par tous...»

(P.S. D’autres nouvelles récentes concernent d’une part les prix-bidons records du JSF selon LM et une mise au point de Winslow Wheeler [voir 2 janvier 2014, sur le site CDI de POGO.org], d’autre part les emplois-bidons records liés au JSF pour lutter contre le chômage selon LM [voir US News & World Report ce 23 janvier 2014].)


Mis en ligne le 24 janvier 2014 à 17H27

Donations

Nous avons récolté 1768 € sur 3000 €

faites un don