Cher Jean-Luc, 

Ouverture libre

   Forum

Il y a 4 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

Cher Jean Luc,

Toi qui n’aime pas la personnalisation, la personnalisation te rattrape à Marseille!… à vouloir au nom d’un idéal franc maçonnique, humaniste, poétique, etc… la répudier cette personne, tu risques de perdre les élections alors que tu es désormais sur la rampe de lancement.

Les électeurs te veulent toi autant que ton programme. Sans toi qui le fais vivre sur la scène politique ton programme est trop technique pour intéresser le Français moyen. Il picore dedans certes, mais n’en voit pas la force lointaine. Par contre, les belles personnes des Marchés eux, la voient et… le juge plus dangereux que celui de Marine.

Considère une chose que tu n’as jamais comprise. Toi, quand tu fais des milliers de fans sur le Vieux Port, garde à l’esprit que madame le Pen ne les a jamais faits et ne les fera jamais. Ses électeurs, à tort ou à raison, ne se montrent pas en masse comme les tiens. Ils ont honte parce qu’on les traite de fascistes, de racistes, de beaufs, etc… Mais plus la honte qu’on leur inflige croit, plus ils se radicalisent, plus leur haine de l’Etablissement croit et plus leur nombre enfle.

Je ne veux pas faire le prophète, encore moins jouer les cassandre mais l’urgence est grande de te dire ceci: Quand qualifié pour le second tour tu débattras avec Marine le Pen montre aux Français qui vont voter, pas à elle, que tu es le plus intelligent, que tu ne la combats pas elle, dont la force est assise sur le ressentiment, la lassitude, la haine de millions de Français pour le régime actuel, mais que tu combats le système que toi aussi tu as en horreur! La différence étant que toi tu l’appelles capitaliste ce Système parce que tes biberons étaient au lait marxiste et qu’elle, elle l’appelle Système sans autre qualificatif qui le caractérise, parce qu’elle n’a pas d’autres concept opératoire, n’a pas lu le Capital. De ce débat d’Economie Politique et de φ à la grecque, les Français n’ont que faire même si ça flatte leur inculture. Les Français, comme des millions d’hommes avant eux et après eux, veulent espérer en la force d’un homme capable de renverser la table. J’ai bien dit un homme, un qui porte certes, un programme solide et ambitieux, mais qui est surtout la réalisation charnelle de ce programme. Le "corps du Roi", ça te dit quelque chose ? Tu te crois assez fort pour répudier ce trait humain fondamental ? Si oui, c’est de l’hybris à la Hollande qui voulait du "normal". Un homme formé par le destin pour en diriger d’autres n’est pas "normal". Met-toi ça dans ta tête de pioche!

Tu es cet homme Jean Luc, arrête de te cacher derrière ton petit doigt trotskiste du héros révolutionnaire qui disparaît dans son idéal comme le poète disparaît dans sa poésie ! La politique c’est pas de la déconstruction à la Derrida, c’est pas Rimbaud aux semelles de vent ! Tu vas enfin comprendre ça?

Quand tu seras devant elle pour le débat final, pas de rictus, pas d’invectives dont tu régales ton égo martyr. Tu lui diras simplement «Oui, je pense que l’immigration a pris une tournure qui bouleverse les données anciennes, que le système capitaliste a besoin de main d’œuvre bon marché (et si possible peu cultivée) pour faire pression sur les salaires et que bon nombre de ces migrants en sont les victimes présentes et futures comme en sont victimes nos ouvriers. C’est pourquoi mon gouvernement fera en sorte que non seulement il n’y ait plus d’ouvriers détachés mais que les migrants potentiels aient une envie raisonnable de rester chez eux. Pour cela j’étranglerai la France-Afrique. Je veillerai aussi à ce que les trafiquants d’êtres humains qui s’engraissent de la misère des autres, les fameux "passeurs" soient éradiqués par des moyens appropriés. Nous avons d’excellentes équipes pour ça. Pour les autres qui sont ici en ayant respecté les lois de la République, il y aura soit des papiers soit des re-migrations, processus qui existe d’ailleurs déjà et connait un certain succès. C’est le système capitaliste qui détruit les pays d’immigration et leurs habitants, c’est lui qui force les Béninois à manger du poulet congelé du Brésil ou de France. C’est donc lui le coupable, pas les Français qui n’en veulent plus… Car je sais pertinemment qu’il y a des Français qui n’en veulent plus des migrants, même chez moi à gauche. Sur ce point nos vues convergent ».

Mets-toi ça dans ta petite tête d’émigré que tu es (ce n’est pas une insulte mais un fait). Si tu comprends ça tu seras président et tu redresseras la France, si tu le récuses tu as déjà perdu. Tanger c’est beau, c’est magique, mais c’est le passé. Débrouille-toi pour être élu, après on verra. Avec les menaces qui pèsent sur le monde dans son ensemble tu auras besoin de toutes tes forces et de toute ton intelligence.

Marc Gébelin

Donations

Nous avons récolté 1618 € sur 3000 €

faites un don