BHO soutient Hillary, comme une soft-corde...

Brèves de crise

   Forum

Il y a 2 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

BHO soutient Hillary, comme une soft-corde...

Le président Obama vient de nous annoncer qu’il soutient Hillary Clinton, et même, comble du comble, qu’il la soutient dans son cœur depuis le premier jour mais qu’il entendait ne pas interférer sur la compétition entre démocrates ret avait ainsi caché sa préférence. Le brave homme. (Son second, le VP Biden, nous révèle d’autre part, pour compléter notre docu, que c’est Dieu Lui-Même qui veut qu’Hillary soit présidente. Le saint homme.)

Il faut reconnaître à BHO l’art de la félonie, ce qui montre qu’il a parfaitement appris du Système qui, in illo tempore, tenait ses pères et ancêtres en esclavage. D’un côté, il dit et fait dire qu’Hillary est la candidate de sa raison, de son cœur, voire de son âme, et en même temps il laisse dire par son porte-parole, incidemment, ou plutôt lui fait dire expressément, – présomption de culpabilité, selon les normes antiSystème absolument justifiées, – que la procédure suivie par le FBI concernant emailgate est une “criminal investigation” alors qu’Hillary s’échine depuis deux ans à ne parler que de “security review”.

La nuance pèse le poids de ces tonnes d’affection du président US pour son ancienne Secrétaire d’État et candidate-successeur. Elle est extrêmement vicieuse, puisque pour une fois Hillary ne ment qu’à demi (une “criminal investigation” est, dans ce cas, nécessairement une “security review”, – mais pas que...). Moyennant quoi, l’épée de Damoclès est toujours là, et l’on pourra apprécier le tranchant de l’outil en consultant le prodigieux catalogue dressé par Washington Examiner de toutes les déclarations d’Hillary depuis le 1er février 2013 concernant cette affaire. Prodigieux catalogue de tous les mensonges possibles et imaginables, déclinés sur tous les tons, autour d’un seul et même thème... Voici donc comment le porte-parole de la Maison-Blanche a présenté la procédure de probable culpabilité en cours contre l’innocence personnifiée qu’est la bonne Hillary (ce qui ne garantit ni que la culpabilité soit un jour proclamée, ni l'inoccence un autre jour reconnue...).

« White House press secretary Josh Earnest on Thursday referred to the probe into Hillary Clinton's private email system as a possible “criminal investigation,” which Republicans quickly seized on as a critical slip just moments after President Obama endorsed Clinton for president.

» Earnest was asked whether the FBI might be pressured to go easy on Clinton in the investigation in light of Obama's endorsement, and used the term “criminal investigation” in his answer. “That’s why the president, when discussing this issue in each stage, has reiterated his commitment to this principle that any criminal investigation should be conducted independent of any sort of political interference and that people should be treated the same way before the law regardless of their political influence, regardless of their political party, regardless of their political stature and regardless of what political figure has endorsed them,” he said.

» Clinton has tried to downplay the investigation as a “security review,” but Republicans jumped at Earnest's formulation as a sign it may be much worst for Clinton. The Republican National Committee sent out an email arguing that Earnest “lets slip that the FBI probe into her emails is criminal in nature.” “The White House's admission that the FBI is investigating Hillary Clinton’s email server as a ‘criminal’ matter shreds her dishonest claim that it is a routine “security inquiry,’” RNC spokesman Michael Short said in a statement Thursday afternoon. “This is another reminder of her reckless conduct as Obama’s secretary of state, where her attempt to skirt government transparency laws exposed highly classified information and put our national security at risk.” »

 

Mis en ligne le 10 juin 2016 à 08H32

Donations

Nous avons récolté 1753 € sur 3000 €

faites un don