Avec des marionnettes comme ça, pas besoin d’Iraniens

Bloc-Notes

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 10

En deux jours, d’étranges nouvelles nous viennent du front des “marionnettes” de Washington, les gouvernements irakien et afghan installés dans leurs pays respectifs avec la bénédiction de Washington. On savait “l’Orient compliqué” mais la mentalité yankee en a rajouté une couche.

• Il y a d’abord l’accord passé, le 12 août, entre l’Irak et l’Iran, pour la construction d’un oléoduc entre les deux pays, permettant la circulation plus aisée des 100.000 barils/jour de pétrole irakien que l’Iran s’est engagé à raffiner en 2006, avec retour en Irak. La nouvelle, publiée par World Tribune le 13 août, signale que cet accord tend à institutionnaliser un partenariat majeur en matière d’énergie entre l’Iran et de l’Irak.

• Le président iranien Ahmadinejad est en visite en Afghanistan où il a des entretiens avec le président afghan Karzaï. Cette visite est perçue comme particulièrement préoccupante, voire “insultante” pour Washington, après la rencontre Bush-Karzaï émaillée d’incidents la semaine dernière. Le Guardian de ce jour rapporte :

«The trip came just a week after Mr Karzai, a key US ally, clashed publicly with President Bush about the nature of Iran's involvement. Addressing a joint White House press conference last week, Mr Bush said: “I would be very cautious about whether or not the Iranian influence in Afghanistan is a positive force.” Mr Karzai flatly contradicted him by describing Iran as “a helper and a solution”.

Departing from Tehran, Mr Ahmadinejad deepened the disagreement by saying yesterday's talks would cover arrangements for establishing Afghanistan's security and independence.

»Describing Iran and Afghanistan as “two brother nations with common interests, cultures and histories”, he told reporters: “The present condition of the region demands more exchange and negotiations between Tehran and Kabul. In this trip economic cooperation, especially over Iran's participation in Afghan development plans, will be discussed.”»

D’une façon générale, la situation est en train d’évoluer vers des conditions très particulières dans la région. Au moment où les USA accusent l’Iran d’ingérences agressives en Irak et en Afghanistan et menacent ce pays de représailles, les régimes irakien et afghan installés par les USA sont en train d’établir avec l’Iran des relations de plus en plus étroites. Le plus grand échec US dans les entreprises de conquête depuis 2001 paraît se trouver dans l’incapacité des Américains de contrôler les régimes dits “fantoches” qu’ils mettent en place. Ces régimes suivent de plus en plus des politiques conformes à ce qu’ils jugent être leurs intérêts nationaux, et fort peu conformes aux buts changés et contrastés des USA.


Mis en ligne le 15 août 2007 à 14H12

Donations

Nous avons récolté 568 € sur 3000 €

faites un don